Arrivée à Yangon (Myanmar) et le lac Inle

En arrivant à Yangon, nous avons remarqué qu’il n’y avait aucune moto dans la ville. Apparemment qu’un colonel de l’armée a eu un accident avec une moto et que pour se venger, il a fait bannir toutes les motos de la ville! On a aussi rapidement vu qu’il y avait un léger manque de logique dans leur conduite. Ils conduisent à droite, mais le volant des voitures est aussi à droite…?

Nous ne sommes pas restés très longtemps à Yangon, puisque nous avions déjà organisé notre voyage à l’avance. On nous avait prévenus qu’il serait difficile d’y faire des arrangements (hôtels, transport, argent)… rien de plus faux, au final. Le Myanmar s’ouvre au tourisme et bien que les prix soient plus cher que dans le reste de l’Asie du Sud-Est, y voyager n’est pas particulièrement difficile. Prévoyez de 30 à 35 USD pour une chambre « correcte ». Oubliez le mythe (enfin, c’était vrai avant) que vous aurez besoin de billets américains tout neufs. Nous avons trouvé des guichets automatiques dans tous les endroits où nous sommes allés. Il est vrai, certes, que nous ne sommes pas sortis des sentiers battus : il est très difficile de le faire. Pas impossible, mais difficile. Dans les grands centres et les régions touristiques, vous trouverez de tout, même du Wi-Fi… dans le pagodes!

C’est à Inle que nous avons remarqué la vitesse à laquelle le Myanmar changeait et s’ouvrait au monde. Bon, d’accord, nous sommes arrivés à l’aéroport de He Ho, qui est une vraie joke : c’est plus petit qu’une gare d’autobus! Mais une fois au village (et après avoir payé un droit d’entrée de 10 USD – il existe des façons, compliquées, d’entrer dans la zone comme un habitant de la place, mais le plus simple reste le taxi, et le droit d’entrée sera obligatoire) et en commençant à parler aux gens, on a compris que tout était dans une transformation hyper accélérée : les commerçants du lac prennent maintenant VISA, les enfants parlent très bien l’anglais, et la musique Justin Bieber nous suivait dans chaque restaurant, presque aussi impossible à éviter que de donner de l’argent au gouvernement, qui contrôle, de près ou de loin, une grande partie des installations touristiques.

coverinle

Notre hôtel, le Golden Empress Hotel, était vraiment magnifique, fait de bois massif. Le déjeuner était inclus, correct mais sans plus, et le service était bien. Ils nous ont aidés à réserver un tour en bateau pour beaucoup moins cher que ce que nous avions vu dans la rue. Attendez-vous à payer entre 15 000 et 20 000 kyats (15 et 20 dollars américains). Assurez-vous que votre conducteur parle anglais, sinon embauchez un guide pour quelques dollars de plus; ça, on ne le savait pas, et il y a plein de choses que nous n’avons pas comprises parce que l’anglais de notre marin était très limité, avoir su…

Où manger : Beyond Taste. C’est là où on a eu le meilleur service! Vous y trouverez d’excellents plats, des cocktails et du Wi-Fi gratuit (on aime toujours ça). On a vite remarqué que tous les plats sont soit faits ou recouverts de peanuts, ce qui est super parce que j’aime ça, mais j’ai pensé à ceux qui sont allergiques, le Myanmar doit être un peu dangereux dans ce sens-là. Quand vous allez au resto, vous recevrez toujours des légumes verts, du riz, parfois une soupe, et des fruits pour dessert. Ça vient avec peu importe quel plat principal vous commandez, normalement, des caris de toute sorte. Le café est à son meilleur à la French Bakery, tenue par un français, où on a d’ailleurs vu la finale du championnat du monde de soccer en compagnie d’une bande de voyageurs et d’étrangers. Ne buvez pas de café ailleurs, il sera mauvais et très cher. Buvez du thé sucré au lait condensé. Et pour un repas absolument délicieux à tout petit prix, il faut aller chez Htoo Htoo.

Prix : attendez-vous à payer environ 1000-1500 kyats pour un jus (nous n’avons pas été malades une seule fois, je pense que notre estomac est habitué après plusieurs années de voyage) et 2000 kyats pour une grosse bouteille d’eau. Un repas complet (voir ci-haut) vous coûtera entre 3000 et 5000 kyats, boissons non comprises. Divisez par 1000 pour une approximation du prix en dollars américains. Pour économiser sur vos achats, visitez le marché de Nyang Shwe : les prix sont beaucoup moins chers que près du lac. De manière générale, il faut savoir que les prix sont plus chers que dans le reste de l’Asie du Sud-Est et que les locaux ne sont pas aussi prêts à négocier.

La région du lac Inle est vraiment magnifique et l’idéal à mon avis c’est de l’explorer à vélo. À 1$ la journée, je crois que tout le monde peut se le permettre! Si vous avez pris le bateau en début de journée comme nous, l’idéal est d’aller faire un tour à la Red Mountain Estate Winery en fin d’après-midi pour une dégustation de vins birmans pour seulement 2 USD! Je ne m’attendais pas à boire du vin birman, et encore moins à ce qu’il soit buvable, mais j’ai été agréablement surprise. Ça vaut la peine d’y aller juste pour la vue même si vous n’aimez pas le vin. À noter que la rive Est est plus agréable que la rive Ouest, tout simplement parce que la route est moins maganée.

Pour vos déplacements, je vous recommande l’avion. Nous avons volé entre Yangon et Inle (He Ho), et d’Inle à Bagan (Nyaung-U) : les prix sont très raisonnables, et à moins que vous aimiez vraiment les longues rides de bus (je parle de 12-14 heures), je pense que ça vaut la peine. Le service est excellent; Air Bagan sur ce dernier vol nous a offert un déjeuner ET une collation et le vol n’était que d’une heure et demie.

Partagez!Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Print this page

The author

Jeune expatriée canadienne vivant en Espagne, je raconte ici mes voyages, surtout dans le but de ne pas les oublier. Traductrice et rédactrice affamée.

Laisser un commentaire