Category Archives: Amérique du Nord

Amérique du Nord

Changer de pays (après l’élection de Donald Trump)

Mon blogue s’appelle Adios Canada et c’est plutôt ironique parce que le site Web d’Immigration Canada a été bombardé de visiteurs au cours de la soirée et de la nuit pendant laquelle Donald Trump a été élu nouveau président des États-Unis. Des gens qui, donc, souhaitent entrer dans mon pays natal.

Le sujet de l’émigration est plutôt complexe parce que personne ne quitte son pays pour les mêmes raisons. Certains, vous le savez aussi bien que moi si vous êtes le moindrement connecté à quelque média traditionnel ou social que ce soit, quittent pour des raisons de guerre, de famine, de génocide. Évidemment ce n’est pas ce qui se passe actuellement, ni ce qui fut mon cas, car je suis partie de mon plein gré.

On ne quitte pas toujours son pays pour le mieux, non plus. J’ai rencontré des gens qui sont très nostalgiques de leur pays d’origine, mais qui n’y retournent pas, pour une raison ou une autre. Et qui sont somme toute amers envers leur pays d’accueil. Il y a aussi ceux qui ont décidé d’abandonner leur langue maternelle, de ne pas l’enseigner à leurs enfants, dans l’espoir d’assimiler pleinement leur culture d’accueil. Je trouve cela très triste, comme si c’était une façon de se couper de la douleur de la rupture, comme s’ils faisaient semblant que rien ne s’était passé. Qui ne sont peut-être pas si heureux que ça dans leur nouvelle patrie après tout. (Remarquez que d’autres choisissent peut-être de le faire pour d’autres motifs, si c’est votre cas j’attends vos commentaires 😉 )

Bref, la souffrance que certaines personnes vivent les pousse à quitter ou à s’enfuir. Ou, dans le cas qui nous intéresse, le choc profond des valeurs.

Je suis abasourdie, tout comme l’autre moitié des Américains, incluant les membres de ma famille qui y vivent ainsi que plusieurs amis, par les nouvelles qui nous ont frappés ce matin. Se réveiller dans un pays qu’on ne reconnait plus, parce qu’il a mis au pouvoir une personne qui promeut des valeurs et qui pose des gestes diamétralement opposés à ce que l’on croit. Des milliers de personnes, à l’heure actuelle, sont en train de réfléchir très sérieusement à la possibilité d’emménager au Canada ou ailleurs.

D’où l’importance de ne pas prendre une telle décision à la légère. S’expatrier, ça implique d’accueillir la culture, les gens et le pays qui nous reçoit à bras ouverts, parce qu’on a vraiment envie d’y être. Parce qu’on croit que cette terre peut nous faire grandir en tant que personne, nous offrir de nouvelles possibilités. De manière tout aussi importante, ça implique aussi accepter que ce pays n’est pas parfait non plus. Il ne faut pas se leurrer, Stephen Harper vient juste de partir. En Espagne, nous venons de passer presque un sans gouvernement, pour finalement nous faire imposer le même président que l’année passée. Pas trop fière des Espagnols là-dessus – je m’exclus parce que je n’ai pas droit de voter ici. Non, changer de pays n’est pas toujours idyllique, ce n’est pas toujours idéal et ce n’est certainement pas facile.

Certains partiront, d’autres resteront. Pour différentes raisons. Si vous croyez que les valeurs canadiennes vous ressemblent davantage, chers amis américains, je vous souhaite la bienvenue (à distance). Malgré tout, ce dont il faut se rappeler c’est que peu importe où vous vivez… il faut continuer de militer pour les droits que nous avons si difficilement acquis au cours des derniers siècles et pour protéger notre liberté, nos valeurs et notre importance en tant qu’êtres humains, peu importe notre couleur, notre sexe ou notre origine. Courage!