Category Archives: Europe

Espagne

Courir, ou l’importance de se fixer des objectifs

Vous savez on rencontre parfois des gens pour qui faire X ou Y chose semble tellement facile. Si j’étais douée à l’école, LA matière qui me rendait folle (dans le sens de « la seule dans laquelle j’étais loin d’exceller »), c’était l’éducation physique. Ça n’avait rien de sorcier, pourtant, mais j’avais beau essayer, rien n’y faisait. J’étais l’une des plus grandes de la classe, mais j’avais peur des ballons (adieu, le basket), j’avais de longues jambes, mais elles ne voulaient pas sprinter. J’avais décidé que le sport ce n’était pas pour moi, et c’était bien ainsi.

Mais voilà que quelques années plus tard, la pression sociale faisant son travail, je sentais que je devais faire quelque chose et je me suis mise à m’entraîner un peu de reculons, jusqu’à ce que je devienne célibataire et que je commence à m’ennuyer un peu. C’est là que j’ai commencé à courir. C’était le sport en vogue, et ça n’impliquait pas aller au gym (j’avais jusque-là une aversion envers les gyms) – alors j’ai commencé à courir.

media maraton granada

Ce que je préférais, c’était courir en voyage. Italie, Turquie, Portugal. Suer et visiter, s’imprégner du « beat » local, tout ça en même temps. Sans compter que ça me permettait d’ingérer quelques calories de plus, du moins c’est la raison que je me donnais, sachant très bien que je n’égaliserais jamais le nombre de calories dépensées aux énormes quantités de bouffe que je me permettais. Mes 5 petits kilomètres me faisaient sentir bien. J’ai même fait deux courses de 10 km, l’une suivie d’un énorme brunch sur le Plateau Mont-Royal, l’autre d’un dîner digne d’un roi (pas d’une reine, c’était pas élégant) en Espagne.

Mais un jour de semaine normal, même la fin de semaine, je ne courais que très rarement plus de 5 ou 6 kilomètres. J’admirais, en silence, mes amis qui couraient des marathons, je me gavais de documentaires sur les athlètes de CrossFit ou les ultra-marathoniens. Ils répètent tous le même message : « Si moi, je peux le faire, tout le monde peut le faire ». Yeah, right. Alors je me suis inscrite au demi-marathon, question de voir si c’était vrai. Si quoi était vrai? Que si on se donne un objectif, on peut l’atteindre. Et vous savez quoi? Je l’ai fait, hier. Mon premier demi-marathon, 21,1 kilomètres. Les trois derniers furent pénibles, comme je m’y attendais. Je ne vous donne même pas mon temps, parce qu’il n’a rien de glorieux (non, vraiment) et parce que de toute façon, l’important c’est que je l’ai fait. Ouais! C’est tout ce qui compte. Je suis fière, je me sens forte, je suis impatiente de trouver de nouveaux défis à relever.

So now what? Je viens de m’inscrire à un autre demi-marathon qui aura lieu dans deux mois, à Séville. Je suis en feu!

Espagne, Europe

Top restaurants à Grenade

Depuis que j’habite à Grenade, en Espagne, ma vision de « sortir au resto » a beaucoup changé. S’il est vrai que mes dernières années à Montréal ont été remplies de sorties dans certains des meilleurs restaurants en ville, il était rare que je sorte en semaine. En Espagne, « comer fuera » (manger à l’extérieur de la maison) n’est pas réservé aux occasions spéciales et, du coup, plusieurs préfèrent aller grignoter quelques tapas arrosées d’un bon vin espagnol ou d’une bière rafraîchissante plutôt que de cuisiner à la maison et ce, tout au long de l’année. Vous avez été nombreux à me demander mes recommandations, pour vous-mêmes ou vos amis en passage dans ma magnifique ville d’adoption, alors j’ai décidé de vous préparer cette liste des meilleurs restaurants à Grenade.

Tapa de jamón asado, El Ávila

Tapa de jamón asado, El Ávila. Crédit photo: En Ávila (Facebook)

Le concept de tapas à Grenade est un peu différent du reste de l’Espagne en ce sens qu’il est bien meilleur; les tapas sont gratuites à l’achat d’une boisson, alcoolisée ou non. La meilleure heure pour « ir de tapas » est vers 14h, soit avant de dîner, ou vers 21h, avant de souper.

Qu’est-ce qu’une tapa? Ah, voilà une question intéressante si vous vous sentiez un peu déboussolé… c’est simplement une petite bouchée, qui varie en quantité et en qualité d’un endroit à l’autre. Certains restaurants vous apporteront la tapa automatiquement, d’autres vous donneront une carte depuis laquelle choisir la tapa de votre goût.

Si vous me demandiez où manger les meilleures tapas de Grenade, je vous recommanderais ces quatre bars; tous offrent des options végétariennes :

  • La Borraja, pour ses plats délicieusement et très joliment préparés
  • El Quinteto, pour son ambiance
  • D’platos, pour le choix très varié de tapas
  • Catavinos, pour le meilleur vin et le plat d’aubergines sautées, chèvre et confiture
Quinteto

Tapas et raciones, El Quinteto. Crédit photo: El Quinteto (Facebook)

Je recommande aussi Las Salinas (pour les croquetas), Cunini (pour la meilleure ensaladilla rusa de Grenade), l’Ávíla (pour le jamón asado) et Horno de Santiago (pour les huevos rotos les mieux préparés en ville).

Si vous avez encore faim, voici quelques idées de restaurants espagnols en fonction de leur spécialité :

Vue sur la Alhambra, Juan Ranas

Vue sur la Alhambra, Juan Ranas. Crédit photo: El Huerto de Juan Ranas.

Si vous avez votre propre véhicule, il existe des dizaines et des centaines de restos à l’extérieur de la ville où les grenadins aiment aller les fins de semaine, surtout l’été puisqu’il y fait moins chaud qu’au centre, dont El peñón de Salobreña (pour la vue sur la mer et son délicieux arroz negro), El Maitena (pour les charcuteries typiques, la morcilla et le chorizo) et la Casucha de Pedro (pour ses viandes et son riz et son décor enchanteur en forêt). À noter qu’il est préférable de réserver à l’avance dans ces trois restaurants.

Buen provecho!

Europe, France

Paris pour Noël

En allant à Paris pour Noël cette année, j’effectuais ma deuxième visite dans cette grande ville qui m’avait tant plu il y a déjà cinq ans. (C’est fou comme le temps passe vite). À l’époque, une amie de la place m’avait fait visiter pratiquement tout, du plus touristique à ce qui l’est un peu moins, basée près du métro Commerce. Cette fois, j’y allais en compagnie d’une nouvelle amie espagnole qui n’y étais jamais allée, un peu en guise de guide francophone.

Continue reading